Annonces ad-hoc

Selon la réglementation européenne sur les abus de marché (Market Abuse Regulation - MAR), art. 17, toute personne morale qui émet des instruments financiers se trouve dans l'obligation de publier immédiatement des informations précises sur tout événement ou ensemble de circonstances non connus publiquement, pouvant influencer significativement le cours boursier. Merci de trouver ci-dessous toutes les notifications ad-hoc publiées depuis 2010.

Annonces

23.05.2016, 12:00 Uhr

Extension du portefeuille produits au sein du marché croissant des emballages

KBA prévoit d'acquérir le fabricant de platines de découpe Iberica AG S.A.  

Koenig & Bauer AG (KBA) et l'entreprise italienne Officine Meccaniche G. Cerutti S.p.A. (OMGC) implantée à Casale Monferrato à proximité d'Alessandria, ont signé une lettre d'intention qui permettra à KBA d'acquérir 100% de la filiale espagnole Iberica AG S.A. basée à Barcelone. Avec ses environs 60 collaborateurs et sans construction en propre, Iberica produit des auto-platines moyen et grand format pour emballages en carton compact ou en carton ondulé. Jusqu'à présent, Iberica était principalement présent en Europe et dans quelques pays d'outre-mer. 

Son intégration dans le réseau de distribution international de KBA améliorera considérablement les perspectives de croissance pour Iberica. Ce projet d'acquisition souligne la volonté du constructeur de machines à imprimer de se concentrer sur le marché croissant de la fabrication d'emballages. En impression d'étuis pliants, la division offset feuilles KBA-Sheetfed est depuis longtemps leader du marché. La clientèle internationale des presses offset feuilles pour l'emballage est quasiment identique à celle des machines dé découpe. Les deux partis ont convenu de garder le silence sur d'autres détails du projet d'acquisition jusqu'à la fin des négociations.

27.05.2014

Changement au niveau du Comité de Direction de Koenig & Bauer AG  

Mathias Dähn remplace Axel Kaufmann en tant que Directeur financier

Membre du Comité de Direction de Koenig & Bauer AG (KBA) depuis octobre 2010, Axel Kaufmann (44) souhaite quitter le constructeur de machines à imprimer pour relever un nouveau défi professionnel. Pour le remplacer, le Conseil de Surveillance a nommé ce jour Mathias Dähn (46) au poste de Directeur Financier. Diplômé d'école de commerce, Mathias Dähn a occupé différents postes à responsabilité en Allemagne et à l'international. Il possède des expériences en contrôle de gestion, achats, optimisation économique et F&A. Il a travaillé pour des sociétés industrielles comme Robert Bosch GmbH, le groupe de télécommunication debitel, Loyalty Partner GmbH, le groupe MAN et dernièrement en tant que CFO pour e groupe autrichien Zumtobel AG. Mathias Dähn débutera son mandat au Comité de Direction de KBA en juin 2014. Suivant un calendrier de transition défini au préalable et en accord avec toutes les personnes impliquées, il prendre au fur et à mesure toutes les responsabilités de la fonction de Directeur financier. Axel Kaufmann s'est proposé de l'accompagner durant la phase de transition jusqu'à son départ. Après plus de 10 ans dans différentes fonctions de directeur au sein du groupe Siemens, Axel Kaufmann a quitté son poste chez Nokia Siemens Networks (NSN) en 2010 pour rejoindre le Comité de Direction de KBA. 

Martin Hoyos, Président du Conseil de Surveillance : "Je remercie Monsieur Kaufmann pour son travail durant les dernières années et l'organisation professionnelle de la transmission du poste à son successeur. Je suis convaincue que nous avons pu gagner un excellent CFO en la personnes de Monsieur Dähn, qui nous sera d'une aide précieuse dans l'actuelle restructuration du groupe et bien au-delà." 

22.04.2014

KBA appelle un expert en restructurations au Comité de Direction

Andreas Pleßke est censé faire avancer le programme Fit@All en tant que CRO   

Andreas Pleßke (53) a été nommé Directeur des activités de restructuration (CRO) au sein du Comité de Direction de Koenig & Bauer AG (KBA) à partir du 1er mai 2014. Dans un premier temps, son mandat est limité jusqu'au 31 octobre 2015, avec une prolongation possible de six mois. Cet expert en restructuration d'entreprises est censé faire avancer le programme Fit&ALL qui a été lancé en décembre 2013 pour réorganiser le deuxième plus grand constructeur de machines à imprimer du monde, et ainsi décharger le Président. Juriste et économe de formation, Andreas Pleßke dispose d'une grande expérience en management et restructuration d'entreprises. Il a occupé des postes de CEO ou CRO au sein d'entreprises allemandes ou internationales de différentes tailles et issues de différents secteurs de marché. Parmi eux, des entreprises dans le domaine de la construction de machines, comparables à KBA

„Nous sommes ravis d'avoir pu gagner un spécialiste aussi expérimenté et réputé pour notre entreprise, dans le but de mettre en place rapidement le programme Fit&ALL tout en garantissant une activité opérationnelle toujours aussi présente et focalisée sur le marché.", a laissé savoir le groupe. 

A l'égard de l'environnement de marché qui a subi de profondes mutations au sein des industries graphiques, KBA a lancé en décembre 2013 un programme ayant pour objectif d'adapter la stratégie du groupe et de mettre en place des mesures permettant de renforcer à long terme la compétitivité et la rentabilité de l'entreprise. L'attention portait surtout sur la réorganisation du cœur de métier à travers des changements structurelles, l'optimisation et la concentration de la profondeur de création de valeur sur les différents sites de production, ainsi que la focalisation sur des marchés de niche à fort potentiel proches de l'impression. 

25.02.2014

Heinz-Joachim Neubürger quitte le Conseil de Surveillance de Koenig & Bauer AG

Gottfried Weippert assume la fonction de président du Conseil de Surveillance de façon intérimaire. 

Président du Conseil de Surveillance de Koenig & Bauer AG (KBA) depuis octobre 2013, Heinz-Joachim Neubürger (61) a annoncé sa démission du poste de président et son départ immédiat du Conseil de surveillance auquel il appartenait depuis juin 2013. Le Conseil de Surveillance a accepté aujourd'hui la cessation du mandat. Jusqu'à la désignation par le tribunal d'instance d'un successeur au Conseil de Surveillance et jusqu'à l'élection d'un nouveau président, c'est l'adjoint du comité, Gottfried Weippert (53) qui assumera la fonction de président du Conseil de Surveillance de façon intérimaire.

Heinz-Joachim Neubürger explique son départ par le fait que le temps et la présence nécessaires pour pouvoir exécuter ce poste ont largement augmentés avec la mise en place du programme Fit&All visant à réorganiser l'entreprise. "Les impératifs de disponibilité ont changé profondément depuis mon élection en juin 2013 par l'Assemblée Générale, mais il m'est malheureusement impossible d'y consacrer plus de temps. En vue d'une bonne gouvernance, j'estime être dans l'obligation d'en tirer moi-même les conséquences nécessaires.", explique Neubürger.    

C'est sous l'appellation „Fit@All“ que le Comité de Direction a validé en décembre 2013 un programme visant à réorganiser profondément le groupe. Il prévoit un ensemble de mesures permettant de renforcer à long terme la rentabilité et la compétitivité de l'entreprise. L'attention y est particulièrement portée sur l'ajustement des capacités et structures de production au sein du cœur de métier, la réduction de la profondeur de création de valeur ainsi que la focalisation sur des marchés de niche prometteurs, dans lesquels KBA est dores et déjà un acteur incontournable. La mise en place des mesures telles que définis en détail trouvent application depuis 2014. Les changements de personnel au sein du Conseil de Surveillance ne modifieront en rien les objectifs fixés pour l'entreprise avec le programme Fit&All.  

05.11.2013

Chiffre d'affaires et résultat 2013 : objectifs intenables

Sur la base des chiffres prévisionnels du troisième trimestre, le Comité de Direction de Koenig & Bauer AG (KBA) revoit ses prévisions de chiffre d'affaires et de résultat à la baisse pour l'année 2013. En raison d'un chiffre d'affaires à la traîne dans les deux domaines d'activité, qui s'explique par des circonstances de marché complexes et une conjoncture défavorable, le constructeur de machines n'atteindra pas le chiffre consolidé prévu d'1,3 Md. €. Le chiffre d'affaires attendu est estimé à 1,1 Md. €. En raison de ce manque de chiffres d'affaires, des charges exceptionnelles élevées s'expliquant par des ajustements de valorisation, ainsi que des mesures de restructuration, on attend une perte pour l'année 2013. Sans les charges exceptionnelles citées ci-dessus, le management attend toujours un résultat opérationnel positif et un résultat consolidé avant impôts à l'équilibre. 

Le rapport d'activité du troisième trimestre contenant plus d'explications sera publié par KBA le 11 novembre. 

26.09.2013

Dieter Rampl quitte le Conseil de Surveillance de Koenig & Bauer AG

Membre du Conseil de Surveillance de Koenig & Bauer AG (KBA) depuis 2002, Dieter Rampl (66), a annoncé suite à une réunion de ce jour sa démission immédiate du poste de président qu'il occupe depuis juin 2006. Dieter Rampl qui a pris sa retraite en mai 2012 en tant que président du Conseil d'Administration d'UniCredi Group, explique ce pas par un transfert partiel de son domicile aux Etats-Unis, ce qui ne lui permettra plus d'exercer convenablement le poste de président du Conseil de Surveillance. 

La désignation par le tribunal d'instance d'un successeur au Conseil de Surveillance est prévue en octobre, comme l'élection d'un nouveau président dans le cadre d'une assemblée exceptionnelle.

22.03.2013

Koenig & Bauer AG propose une dividende de 40 cent par action

Le groupe KBA qui agit non seulement sur les marchés traditionnels des presses offset feuilles et rotatives offset, mais aussi sur des marchés à fort potentiel comme les emballages, l'impression fiduciaire, l'impression numérique et les techniques de marquage, a pu augmenter son résultat opérationnel de façon significative en 2012. Les résultats avant et après impôts du constructeur de machines ont également dépassé les valeurs des années précédentes et ceci malgré des réévaluations exceptionnelles. Le Comité de Direction et le Conseil de Surveillance ont décidé de faire participer les actionnaires à l'évolution positive de la rentabilité du groupe et au bénéfice dégagé par Koenig & Bauer AG. Ils souhaitent proposer à l'Assemblée Générale qui aura lieu le 13 juin 2013 une dividende de 0,40 € par action. 

Par rapport à l'année dernière (1.167,2 M€), le chiffre d'affaires consolidé a grimpé de 10,9% pour atteindre 1.293,9 M€. Encouragé par le salon international de la drupa, le chiffre d'affaires presses offset feuilles a dépassé avec 643,2 M€ la valeur de 2011 de 10,2%. En ce qui concerne les segments des rotatives et machines spéciales, le chiffre d'affaires a également grimpé de 11,5 % pour atteindre 650,7 M€ et ceci malgré de fortes réticences à investir de la part des imprimeurs de presse. Cette hausse s'explique notamment par une forte demande de machines spéciales. 

Les entrées de commande n'ont en revanche pas atteint le niveau de 2011. Avec 1.116,2 M€, elles ont chuté de 28,1%. Alors que le segment offset feuilles a connu une hausse de 17,1%, les commandes de rotatives et machines spéciales n'ont atteint qu'environ la moitié de la valeur de 2011, année record, en raison d'un nombre plus faible de grands projets. Avec 648,0 M€, les commandes en portefeuille à fin 2012 ont tout de même dépassé le niveau des années 2008 à 2010.  

Malgré une activité toujours aussi dominée par le prix sur les marchés ces rotatives et des machines offset feuilles, le résultat opérationnel a atteint 43,14 M€ et dont été quadruplé par rapport à l'année dernière (9,9 M€). Ceci s'explique par des économies, des marges plus élevées grâce au meilleur chiffre d'affaires et par une activité en hausse dans le domaine du service après-vente et des machines spéciales. Des amortissements exceptionnels sur les immobilisations en offset feuilles à hauteur de 27,1 M€ ont par contre pesé sur le résultat. Après ajustement de la valorisation, le résultat consolidé du groupe a été affiché avec 16,0 M€. Le mix produit attractif a permis au résultat du segment rotatives et machines spéciales de doubler quasiment pour atteindre 54,7€ par rapport à 28,0 M€ en 2011. Dans le domaine de l'offset feuilles, ce ne sont pas seulement les amortissements exceptionnels, mais aussi les importantes dépenses engagées pour des salons et des coûts de R&D élevés qui ont pesé sur le résultat opérationnel de ce segment. Après les -18,1 M€ en 2011, le résultat s'est dégradé avec -38,7 M€ en 2012. Sans les reprises de provisions, le résultat est de -11,6 M€.  

Le résultat consolidé avant impôts (EBT) s'est amélioré de 3,3 M€ en 2011 à 6,1 M€. Le résultat consolidé après impôts est de 2,3 M€, ce qui correspond à un résultat par action de 0,14€.    

La gestion de grands projets et la faible carnet de commandes pour les rotatives ont fait diminuer les acomptes perçus par les clients. Malgré tout, la trésorerie opérationnelle est avec 83,3 M€ (2011 : 83,9 M€) à un niveau élevé. La trésorerie libre a augmenté de 57,8 M€ à 61,2 M€. La liquidité a dont augmenté également pour atteindre 206,3 M€. Après déduction des dettes bancaires qui ont été abaissées à 31,6 M€, KBA présente une situation financière nette très satisfaisante de +174,7 M€. Si on y ajoute les lignes de crédit qui ont été négociées pour les trois années à venir, KBA est sur financièrement sur des bases solides, ce qui se reflète également dans le taux des capitaux propres qui est avec 40,2 % exceptionnellement élevé.

Dans la présentation de ses perspectives pour 2013, le management de KBA fait référence à l'environnement macroéconomique plutôt instable actuellement, la consolidation de l'industrie des machines à imprimer toujours en cours et d'autres facteurs de risque, comme l'évolution des taux de change, qui rendent des prévisions à plus long terme très difficiles. C'est pour cette raison que le Comité de Direction ne souhaite pas encore se prononcer sur les prévisions financières.

En offset feuilles, c'est surtout le deuxième plus grand salon de l'industrie graphique au monde, China Print, qui aura lieu en mai à Bejing, qui est sensé stimuler l'activité. Sur la base des commandes en portefeuille et des projets connus, le Comité de Direction s'est fixé comme objectif d'atteindre en 2013 un chiffre d'affaires consolidé similaire à celui de 2012 avec une légère amélioration du résultat. Dans le segment des rotatives et machines fiduciaires, on attend un chiffre d'affaires en baisse. Pour y palier, des mesures d'économies seront mises en place. Dans le segment des presses offset feuilles, la stratégie qui est moins focalisée sur les volumes, sera accompagnée par des économies, surtout au niveau des coûts de production. Au delà de l'optimisation continue des processus interne au groupe, la diversification dans des marchés à fort potentiel reste un point important de l'agenda. 

01.03.2013

Résultat opérationnel triplé - Croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres - Amortissement exceptionnel à effet unique

D'après les chiffres provisoires de l'année 2012, le constructeur de machines à imprimer Koenig & Bauer AG (KBA) a pu augmenter son chiffre d'affaires consolidé d'environ 10% pour atteindre 1,3 Md.€. Le résultat opérationnel a atteint plus de 30 M€ et a ainsi triplé par rapport à l'année dernière (9,9 M€). La trésorerie opérationnelle et la trésorerie libre sont également largement positives. 

Au-delà des programmes en cours visant à réduire les charges et à augmenter la rentabilité du groupe, le deuxième plus grand constructeur de machines à imprimer du monde a bénéficié de sa large palette de produits. Environ 30% de son chiffre d'affaires est aujourd'hui réalisé dans des segments de marché qui souffrent moins des mutations structurelles de l'industrie graphique et des médias. La veille, l'entreprise a annoncé sa volonté d'acquérir une entreprise italienne qui est spécialisée dans la construction de machines d'impression d'emballages souples, afin d'élargir davantage son portefeuille produits. 

Au quatrième trimestre 2012, un amortissement exceptionnel de l'ordre de 30 M€ a été comptabilisé pour le segment offset feuilles. Ceci reflète la stratégie favorisée par la direction en place, de se focaliser sur des commandes et des produits plus rentables. Elle reflète également l'appréciation des paramètres du marché à moyen terme et la vision maintenue du management de s'orienter davantage sur le résultat. Après cet amortissement exceptionnel à effet unique, KBA affiche un résultat avant impôts en légère hausse (2011 : 3,3 M€), ainsi qu'un bénéfice consolidé pour la quatrième année à la suite.  

Les actionnaires participeront à la réussite opérationnelle de l'entreprise. Claus Bolza-Schünemann, Président du Comité de Direction : "Au vu de la hausse significative du résultat opérationnel par rapport à l'année dernière et de la réalisation d'un bénéfice de la maison-mère, le Comité de Direction et le Conseil de Surveillance ont prévu de verser à nouveau une dividende à nos actionnaires pour 2012."  

En ce qui concerne les presses offset feuilles, les commandes ont connu une hausse à deux chiffres lors de l'exercice. Le quatrième trimestre s'est terminé avec un résultat opérationnel et un résultat avant impôts (avant Impairment) légèrement positifs. En ce qui concerne l'activité très cyclique des rotatives et machines spéciales, on constate une baisse significative des grosses commandes par rapport à 2011, qui était une année exceptionnelle. En conséquence, les prises de commande sont restées 28% en-dessous des valeurs de l'année dernière. Les commandes en portefeuille ont culminé à environ 650 M€ fin 2012, un chiffre qui dépasse toujours nettement les années 2008 à 2010. Les flux de trésorerie ont laissé gonfler la liquidité. Au niveau des chiffres financiers, KBA se distingue toujours de façon positive des autres entreprises constructeurs de machines à imprimer. 

Le nombre de collaborateurs au sein du groupe a diminué d'environ 200 à 6.187 personnes. Après les vastes ajustements des dernières années en termes de capacité, le Comité de Direction de KBA a démarré un nouveau programme visant à améliorer durablement la rentabilité du groupe dans le domaine des presses offset feuilles et des rotatives. Ce programme devra s'étendre jusqu'en 2014. Au-delà de la nouvelle stratégie produit, la réorganisation des services achat et production, impliquant la fermeture du site de Trennfeld jusqu'en 2013, de nouveaux contrats cadres sont en place depuis le début de l'année pour les sites principaux de Wuztbourg et Radebeul, ayant pour but de gagner en flexibilité et ainsi en rentabilité dans le cœur de métier du groupe.   

28.02.2013

Acquisition de la société italienne Flexotecnica S.p.A. en vue  

Des finances soldes permettent à Koenig & Bauer AG (KBA) d'investir sur des marchés à fort potentiel. Après l'entrée sur le marché prometteur de l'impression numérique à l'occasion de la drupa 2012 avec une rotative jet d'encre fabriquée à Wurtzbourg, le constructeur de machines à imprimer a la volonté de pénétrer dans le marché des emballages souples (en particulier les films plastiques) en se portant acquéreur du constructeur italien Flexotecnica S.p.A. qui est implanté à Tavazzano proche de Milan. Flexotecnica est une filiale de groupe italien Officine Meccaniche G. Cerutti S.p.A. (OMGC) dont le siège se trouve à Casale Monferrato proche de Turin et qui est spécialisée dans la construction de machines hélio pour les acteurs du labeur et de l'emballage. 

Avec ses 100 salariés, Flexotecnica propose des rotatives flexo à cylindre qui ne sont pas construites en interne et qui sont destinées aux fabricants d'emballages souples. Flexotecnica est notamment présent en Europe et dans quelques pays d'outre-mer. En acquérant la majorité, KBA voit de belles possibilités de croissance à travers l'utilisation de son réseau commercial international existant et grâce à l'excellente réputation de KBA parmi les fabricants d'emballages du monde entier. Le prix de vente s'exprimera en millions à un chiffre (tranche haute). Le Conseil de Surveillance de KBA a dores et déjà donné son feu vert pour cette transaction. L'acquisition définitive par KBA est encore sous réserve de quelques conditions qui doivent être remplies au préalable dans les mois à venir comme la validation par la commission anti-trust. Il a été convenu de garder le silence sur tous les autres détails de la transaction. 

Commander une brochure papier
    Accéder à la commande