KBA News Feed http://www.koenig-bauer.com/ fr Koenig & Bauer AG Tue, 26 Sep 2017 23:50:05 +0200 Tue, 26 Sep 2017 23:50:05 +0200 news-762 Fri, 22 Sep 2017 12:32:27 +0200 Le constructeur aborde son troisième siècle d'existence avec une stratégie claire et une nouvelle identité de marque https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/le-constructeur-aborde-son-troisieme-siecle-dexistence-avec-une-strategie-claire-et-une-nouvelle-identite-de-marque/
  • Célébration du bicentenaire en présence d'invités du monde entier
  • KBA redevient Koenig & Bauer
  • Splendide album commémoratif « People − Machines − Ideas »
  • Concentration sur les nouveaux produits et marchés de croissance
  • Grâce à de nombreuses acquisitions, Koenig & Bauer a considérablement élargi depuis l’an 2000 son portefeuille pour l'impression d’emballage et applications spéciales. (1)

    Koenig & Bauer a célébré son bicentenaire le 21 septembre au Vogel Convention Center (VCC) en présence de quelque 700 invités du monde entier. De nombreux participants en ont profité pour visiter le site de la maison mère à Wurtzbourg. En plus des lignes de fabrication ultra-modernes et du nouveau centre de démonstration dédié à l'impression numérique et flexo dans lequel les machines seront prochainement installées, ils ont pu y admirer en production des presses historiques et d’autres actuellement au catalogue du plus ancien constructeur de machines d'impression : une machine à mouvement circulaire de 1868 a imprimé une gravure ancienne représentant le monastère d’Oberzell, berceau de l’entreprise, une presse à taille douce Super Orloff Intaglio III un spécimen de billet de banque, la Genius 52UV de KBA-NotaSys un document de sécurité, la presse numérique RotaJET L entre autres un poster de 2,20 m à l’effigie de Dirk Nowitzki, star du basket originaire de Wurtzbourg évoluant aux États-Unis, et la HP T1100S, plus grande presse jet d'encre au monde fabriquée chez Koenig & Bauer à Wurtzbourg pour HP, un topliner de 2,8 m de large pour des emballages en carton ondulé.

    Un show multimédia a retracé les multiples facettes de l’histoire de l’entreprise de 1817 à nos jours, et le public était convié à une journée Portes ouvertes à laquelle plus de 10 000 visiteurs étaient attendus. Les festivités du bicentenaire se sont terminées par une soirée réservée aux membres du personnel sous un grand chapiteau.

    Les entreprises du Groupe Koenig & Bauer sont leaders sur de nombreux marchés. (2)

    Des imprimés omniprésents dans notre quotidien

    À l’occasion d'une conférence de presse internationale, le CEO Claus Bolza-Schünemann est revenu devant les nombreux journalistes sur quelques grandes dates des 200 dernières années (voir à ce sujet le communiqué de presse du 7 juin 2017). Il a notamment évoqué les acquisitions réalisées ces 25 dernières années grâce auxquelles l’entreprise, jusqu’alors essentiellement centrée sur les marchés liés aux médias comme l'impression de journaux, livres, magazines et catalogues, est devenue un acteur majeur de l'impression d'emballages. Aujourd’hui, le deuxième constructeur mondial de machines d'impression propose des solutions pour la quasi-totalité des marchés de la filière graphique. Bolza-Schünemann : « Les imprimés fabriqués sur les machines Koenig & Bauer nous accompagnent du matin au soir : du flacon de parfum avec impression directe sur verre le matin, aux livres et magazines que nous lisons le soir, en passant par nos journaux, l’argent liquide ou nos cartes de crédit, sans oublier les emballages les plus divers. Or la plupart de ces produits ne pouvant être remplacés par des médias en ligne ou des écrans d’ordinateur, la demande est vouée à augmenter sans cesse. C’est pourquoi nous envisageons l’avenir avec optimisme. »

    People – Machines – Ideas : un splendide ouvrage commémoratif dans un coffret spécial. (3+4)

    Le résultat et le cours de l’action reflètent la réussite de la stratégie

    Avec la mise en place d’une structure de holding et le recentrage des unités opérationnelles sur leur segment de marché respectif, Koenig & Bauer a achevé en grande partie en 2015 son repositionnement complet entamé suite à l’effondrement du secteur de l’imprimerie. L'optimisation de l’organisation et des processus quant à elle, a vocation à se poursuivre de façon continue. Grâce à cette démarche et à son excellent positionnement sur les marchés de croissance et de spécialité comme l’emballage et l’impression fiduciaire, Koenig & Bauer a réalisé en 2016 un résultat opérationnel (EBIT) de 87,1 M€, soit le meilleur résultat de sa longue histoire. L’augmentation du cours de l’action de 10 euros début 2015 à désormais plus de 60 euros reflète la réussite de cette stratégie.

    Aperçu du volume « People », avec des textes illustrés à la main. (5+6)

    Croissance dans l’impression industrielle et d’emballage

    Le directeur financier Dr. Mathias Dähn a présenté les objectifs du Groupe et les stratégies pour les prochaines années : « Après une décennie marquée par le recul du chiffre d’affaires, la croissance est désormais le pilier central de notre stratégie d’entreprise. Tous les secteurs d’activité doivent y contribuer et être rentables. » La croissance économique et démographique mondiale, le commerce en ligne et le nombre des personnes vivant seules sont autant d’opportunités pour le secteur de l’emballage.

    13 posters pliés dans le coffret spécial : de superbes affiches murales pour tous les fanatiques de technologie et d’impression. (7+8)

    En ce qui concerne l’impression de cartonnages, de métal et de corps creux en verre, l’entreprise est d’ores et déjà leader du marché. Dans le domaine de l’emballage souple, de l’ondulé et du marquage, Koenig & Bauer souhaite renforcer son implantation, grâce notamment à de nouvelles machines comme la VariJet 106, presse hybride numérique présentée à la drupa 2016, et aux lignes numériques, flexo et offset pour l’ondulé, les plaques métal et boîtes boisson. M. Bolza-Schünemann a ainsi annoncé lors des festivités la commande par une entreprise allemande de la première presse feuille numérique CorruJET pour l'ondulé. Un autre exemple de la stratégie d’expansion sur le marché de l’emballage est le rachat du fabricant de platines de découpe espagnol Iberica en juillet 2016. La coopération avec HP dans le domaine de l'impression jet d'encre numérique pour le segment de l’ondulé est selon M. Dähn très prometteuse.

    Le magazine « Ideas » est un laboratoire d'idées regorgeant de chiffres, faits et réflexions qui regroupe des scénarios d'impression. (9+10)

    Les applications industrielles comme l'impression de décoration, auxquelles Koenig & Bauer destine par exemple la RotaJET VL avec sa laize jusqu’à 2,25 m, constituent un secteur d’activité encore jeune mais appelé à se développer. Compte tenu de la forte baisse de la demande de rotatives offset neuves pour la presse comme pour le labeur , l’entreprise de Wurtzbourg étend son offre de services pour les parcs de machines vieillissants dans ce secteur. De nouvelles prestations dans le cadre de la transformation numérique (KBA 4.0) sont également proposées. Le chiffre d’affaires pour les presses feuilles et rotatives a nettement progressé et devrait à terme représenter 30 % du chiffre d'affaires du Groupe. 

    Pour 2017, l’année du bicentenaire, le Groupe Koenig & Bauer s’est fixé l’objectif d’un chiffre d'affaires consolidé d’env. 1,25 Mrd€ et d’une marge opérationnelle approximative de 6 %, a indiqué Mathias Dähn. Jusqu’en 2021, la croissance annuelle du chiffre d’affaires prévue est d’env. 4 % avec ‒ en fonction de l’évolution de l’économie mondiale ‒ une marge opérationnelle située entre 4 % et 9 % par an.

    Retour aux sources avec l’avenir en ligne de mire : le nouveau logo du Groupe Koenig & Bauer. (11)

    Un splendide ouvrage commémoratif dans un coffret spécial

    Pour le bicentenaire de l’entreprise, Koenig & Bauer a présenté un splendide album commémoratif intitulé « People − Machines − Ideas ». Comme l’a souligné le directeur du marketing Klaus Schmidt, cet ouvrage de près de 2 kg, composé de trois « tomes » très différents sur le fond comme sur la forme et regroupés dans un luxueux coffret, ne se contente pas de passer en revue chronologiquement les évènements et inventions des 200 années passées. « Cet album commémoratif d'une grande originalité est une déclaration d’amour au passé, au présent et à l’avenir de l'imprimé », explique-t-il. 

    La première partie, « People », est un livre petit format à couverture rigide qui rassemble des textes accompagnés d’illustrations réalisées à la main. Au fil de douze chapitres divertissants, il raconte l’histoire de personnages exceptionnels, qui, des fondateurs à aujourd’hui, ont fait l’histoire de Koenig & Bauer – en lien avec le contexte historique de leur époque. « Machines » est une collection de 13 posters recto-verso richement illustrés présentant les presses de Koenig & Bauer de 1814 à nos jours. Les explications techniques raviront les fanatiques de l'impression et de la technologie. « De superbes affiches murales destinées à tous les spécialistes de la technologie graphique et à ceux qui veulent le devenir », poursuit Klaus Schmidt.

    Enfin, la partie « Ideas » est conçue comme un laboratoire d’idées présentant sous la forme d'un magazine à la maquette résolument moderne d'innombrables chiffres, faits et idées. Une lecture, qui, analyse le directeur du marketing, sera « utile à tous ceux qui s’intéressent à l’avenir de l’imprimerie. »

    L’esperluette du logo résume parfaitement la mission et les valeurs de Koenig & Bauer. (12)

    Relance de la marque Koenig & Bauer

    Le constructeur aborde son troisième siècle d’existence avec une nouvelle identité de marque. Comme l’a expliqué le président du directoire, la marque KBA lancée en 1990 va être remplacée par la marque d’origine, Koenig & Bauer, avec toutefois une identité visuelle entièrement nouvelle – logo, supports de communication, papeterie d’entreprise et design des produits ont été entièrement repensés. « Koenig & Bauer AG possède aujourd'hui 33 filiales, indique Claus Bolza-Schünemann. Douze d’entre elles produisent leurs propres produits pour leur clientèle propre. Le bicentenaire est pour nous le moment idéal pour procéder au regroupement de toutes les activités du Groupe, de l’impression classique à l'impression numérique ‒ y compris le prépresse et le façonnage et un SAV d’excellence ‒ sous une marque faîtière forte. » L’objectif de cette relance est selon lui d’une part de renforcer la fierté pour cette marque commune du personnel et des nouveaux salariés entrés dans le giron du Groupe Koenig & Bauer suite à la reprise de sociétés qui possèdent leur histoire propre, et d’autre part de communiquer encore plus clairement la puissance de cette marque riche d’une longue tradition auprès des clients anciens et nouveaux grâce à une image et un design de produit modernisés.

    Les tendances à long terme vues par Koenig & Bauer. (14)

    Nouveau slogan „we’re on it“ …

    L’esperluette reliant dans le logo les noms des deux fondateurs de l’entreprise, Koenig & Bauer, a été choisie comme sigle et sera utilisée, également dans la nouvelle police de caractères maison, pour la publicité, les stickers, dessins, pièces de rechange etc. Elle s’affiche également sur une stèle en fonte haute de 3 m à l’entrée du nouveau centre de démonstration.

    « Un design homogène » (13)

    ... et nouveau design des produits

    Le nouveau design des produits est destiné à mettre en évidence de manière encore plus nette l’exceptionnelle qualité, le niveau de performances et l’orientation utilisateur des machines et systèmes proposés par les entreprises du Groupe Koenig & Bauer. Basées sur des formes géométriques simples, les lignes épurées des machines expriment la sérénité. Le bleu traditionnel du constructeur se fait plus chaud, et est employé de façon ciblée pour accentuer certains éléments, en parfaite harmonie avec les nouveaux tons de gris clairs et foncés. À cela s’ajoute une interface graphique au goût du jour, qui séduira aussi les « natifs numériques ». Le nouveau design sera utilisé dès maintenant pour les nouveaux produits et mis en place progressivement pour les gammes de produits du Groupe existantes jusqu'à la drupa 2020 afin d’aboutir à un langage esthétique uniforme, symbiose harmonieuse du design de l’entreprise et de celui des produits.

    * Pour la relance de la marque et le nouveau design de produits, Koenig & Bauer a fait confiance aux créatifs des agences MUTABOR et Design3 de Hambourg. La conception graphique du splendide album commémoratif est due à MUTABOR, les textes ont été rédigés avec un grand professionnalisme par l’agence Grauel Publishing de Berlin.

    ]]>
    news-722 Wed, 09 Aug 2017 07:26:00 +0200 Koenig & Bauer croît en SAV comme sur les marchés de l’emballage et de l’impression numérique https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/koenig-bauer-croit-en-sav-comme-sur-les-marches-de-lemballage-et-de-limpression-numerique/
  • Entrées de commandes satisfaisantes de 602 M€
  • CA de 539 M€ légèrement en-dessous de celui de l’année précédente en raison des reports de livraisons
  • Commandes en portefeuille élevées de 621 M€
  • EBIT de 16,3 M€
  • Les nouvelles solutions et derniers développements connaissent un retour très positif de la part des clients
  • Objectifs 2017 confirmés : CA de 1.250 M€, marge EBIT d’environ 6%  
  • Après avoir débuté l’année du 200ème anniversaire de l’entreprise de façon satisfaisante, la tendance positive se confirme au deuxième trimestre 2017 pour le groupe Koenig & Bauer. « Nos participations aux salons Print China à Peking, interpack à Düsseldorf et METPACK à Essen étaient couronnées de succès, ce qui a contribué à augmenter sensiblement nos entrées de commandes dans divers domaines de l’emballage, impression sur carton, métal ou verre, et techniques de marquage. Malgré cette croissance dans le segment de l’emballage et une activité SAV en pleine expansion, les entrées de commandes n’ont atteint que 601,19 M€ et sont ainsi restées légèrement en-dessous des 618,8 M€ de 2016, année marquée par plusieurs grosses commandes dans le segment fiduciaire. », explique CEO Claus Bolza-Schünemann. En raison de multiples reports de livraisons, le chiffre d’affaires n’atteint que 538,9 M€, ce qui représente une légère baisse par rapport à l’année précédente. Le niveau des commandes en portefeuille par contre reste excellent avec 620,5 M€.  

    Quant à l’EBIT, il a atteint 16,3 M€ à la fin du deuxième trimestre. « La valeur exceptionnelle de l’année dernière de 20,7 M€ avait été largement influencée par un important effet de rattrapage en Q2 (4,9 M€) suite à la conclusion d’un grand projet fiduciaire et par l’important chiffre d’affaires en résultant. », explique CFO Dr. Mathias Dähn. Le résultat consolidé s’élève à 15,2 M€ (2016 : 17,2 M€), ce qui représente un résultat par action de 0,93 € (2016 : 1,05 €).  

    « Au-delà de notre activité SAV en pleine expansion, nous misons en particulier sur nos solutions existantes et à venir pour l’impression, l’ennoblissement et le façonnage d’emballages, ainsi que sur nos applications industrielles en impression numérique pour assurer la croissance durable du groupe. », précise Dr. Mathias Dähn. Claus Bolza-Schünemann attire l’attention sur le grand intérêt dores et déjà manifesté par de nombreux clients pour la nouvelle CS MetalCan destinée à imprimer des canettes en deux parties et dont la commercialisation est prévue en 2018 après plusieurs essais sur le terrain.  

    Impression autonome – Made by Koenig & Bauer: KBA-Sheetfed définit de nouveaux standards en offset feuilles avec son dispositif AutoRun et l‘appli Rapida LiveApp (1)

    Un bénéfice en hausse chez Sheetfed renforce le résultat du groupe

    Au sein du segment Sheetfed, les entrées de commandes ont grimpé de 12,2 % pour atteindre 326,3 M€, ce qui s’explique notamment par une hausse des projets SAV et des commandes de machines feuilles moyen format. Les auto-platines destinées au façonnage de produits en carton compact et en carton ondulé ont également participé à cette croissance réjouissante. Par rapport à l’année précédente, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,5% pour atteindre 307,8 M€ (2016 : 291,7 M€). C’est grâce à ce chiffre d’affaires supplémentaire, aux marges améliorées et aux coûts réduits que KBA-Sheetfed Solutions a pu réaliser un bénéfice de 12,1 M€ en nette hausse (2016 : 8,6 M€).  

    Dans le segment Digital & Web, les entrées de commandes ont atteint 85,7 M€, une valeur robuste. Face à un chiffre d’affaires plus bas de 68,3 M€ (2016 : 75,5 M€), les commandes en portefeuille ont grimpé de 92,3 M€ à 93,6 M€. L’EBIT, dégradé à hauteur de -3,1 M€ par KBA-Flexotecnica, s’élève à -2,8 M€ (2016 : -2,7 M€). Des travaux d’optimisation ayant pour objectif d’accélérer la croissance dans le domaine prometteur des emballages souples sont en cours au sein de la filiale italienne. Si on met l’activité flexo de côté, le résultat du segment Digital & Web s’est développé de manière positive.   

    Malgré des commandes en hausse dans le domaine de l’emballage, le segment des machines spéciales n’a pas pu atteindre le niveau de l’année précédente qui avait été stimulée par quelques grosses commandes en fiduciaire. Les entrées de commandes s’élèvent alors à 216,3 M€ (2016 : 269,5 M€). En raison de plusieurs reports de livraisons, le chiffre d’affaires n’est que de 189,2 M€ et reste donc en deçà de la valeur de l’année dernière (2016 : 222,9 M€). Avec un EBIT de 14,6 M€, une marge satisfaisante de 7,7 % a pu être réalisée. En 2016, l’EBIT était de 22,1 M€, dont 4,9 M€ s’expliquait par un important effet de rattrapage suite à la conclusion d’un grand projet fiduciaire.  

    L’innovante CS MetalCan destinée à l’impression de canettes en deux parties révolutionne le marché avec ses temps de calage réduits et ses dix groupes imprimant (2)

    Taux des capitaux propres en hausse pour atteindre 32,6 %

    Malgré des acomptes clients en hausse, les flux de trésorerie liés à l’activité opérationnelle ont diminué par rapport à l’année précédente en passant de -10,6 M€ en 2016 à -20,0 M€ en 2017. Ceci s’explique par une croissance des stocks qui deviendront du chiffre d’affaires au cours du deuxième semestre et par des créances clients en hausse en raison d’une accumulation de livraisons juste avant la fin du deuxième trimestre. Au-delà de versements pour investissements plus importants, les flux de trésorerie disponibles ont été dégradés par les premières tranches de versement effectués dans le cadre de la reprise partielle des provisions de retraite à hauteur de 32,4 M€. Les flux de trésorerie disponibles ont atteint -65,5 M€.  

    Avec des liquidités à hauteur de 127,5 M€, des papiers-valeur de 14,7 M€ convertibles à tout moment en liquidités et des lignes de crédit élevées, le groupe Koenig & Bauer dispose d’une base financière solide. Par rapport au total du bilan en légère hausse, le taux des capitaux propres a grimpé à 32,6 % (2016 : 31,1%).  

    Au 30 juin, les effectifs du groupe ont augmenté de 158 personnes par rapport à la fin du deuxième trimestre 2016 pour atteindre 5.339 collaborateurs. Au-delà d’un renforcement ponctuel des effectifs en SAV et dans le domaine des nouvelles applications en emballages et en impression numérique, 71 personnes ont rejoint le groupe à travers l’acquisition de KBA-Iberica Die Cutters.  

    Objectifs confirmés pour 2017

    A l’égard d’un excellent niveau de commandes en portefeuille à la fin du premier semestre, d’une activité SAV en pleine expansion, d’une demande croissante dans les domaines de l’emballage et de projets prometteurs en impression fiduciaire et numérique, le Comité de Direction attend la confirmation de cette bonne dynamique au cours des mois à venir avec des effets positifs sur le résultat. Pour 2017, la Direction s’est fixé comme objectifs d’atteindre un chiffre d’affaires de 1.250 M€ et de réaliser une marge EBIT d’environ 6%, sous réserve que les conditions conjoncturelles et politiques de l’économie mondiale ne se dégradent pas davantage. 

    ]]>
    news-643 Mon, 08 May 2017 13:48:02 +0200 L’année 2017 commence en beauté avec une forte hausse des nouvelles activités https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/lannee-2017-commence-en-beaute-avec-une-forte-hausse-des-nouvelles-activites/
  • Commandes en hausse de 21 %
  • Chiffre d'affaires trimestriel au niveau de l’exercice précédent
  • Le volume de commandes en cours progresse pour s’établir à 620 M€
  • Augmentation de l’EBIT de 2,1 M€ à 5,0 M€
  • Nouveaux produits innovants pour l’impression sur métal
  • Guidance 2017 : chiffre d'affaires jusqu’à 1,25 Mrd€ pour une marge opérationnelle d’env. 6 %  
  • L’année 2017, au cours de laquelle l’entreprise célèbrera son bicentenaire, a bien commencé pour le groupe Koenig & Bauer avec une progression des prises de commande de 20,7 % à 321,5 M€ par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Avec un chiffre d’affaires consolidé de 259,1 M€ équivalent au niveau de l’année précédente, le volume de commandes en cours a augmenté de 6,4 % et s’établit à 619,9 M€. Avec 5,0 M€, le résultat opérationnel (EBIT) dépasse nettement en ce premier trimestre la valeur de l'année précédente de 2,1 M€. Le résultat du Groupe de 4,7 M€ (2016 : 1,6 M€) correspond à un résultat proportionnel par action de 0,30 € (année précédente : 0,11 €).  

    « Le recentrage opéré sur les marchés de croissance de l'impression d’emballage, industrielle et numérique ainsi que l’offensive dans le secteur des services lancée en 2016 au niveau de l’ensemble du Groupe portent leurs fruits. La part des services dans le chiffre d'affaires du Groupe a pu être portée de 24 % l’année dernière à 26 % au premier trimestre 2017 », a expliqué le CFO Dr. Mathias Dähn. « Nous avons également bien progressé sur les marchés de l’emballage. Les prises de commande, le chiffre d'affaires et l’EBIT de la dernière filiale entrée dans le giron de notre groupe, KBA-Iberica Die Cutters, spécialiste des platines de découpe à plat, ont connu une évolution positive, a déclaré le CEO Claus Bolza-Schünemann. Avec une solution d'impression hautes performances pour le marché des boîtes boisson en deux parties, sur lequel nous n’étions pas encore présents, et la première ligne d’impression numérique au monde pour l’impression sur métal sans migration, nous avons présenté début mai deux nouvelles innovations destinées au segment de l'impression d'emballages. »  

    Grâce aux solutions sur mesure allant jusqu’à l'imprimerie connectée (KBA 4.0.), la part des services dans le chiffre d’affaires du Groupe a pu progresser à 26 % au premier trimestre 2017. (1)

    Progression à deux chiffres des entrées de commande dans les trois segments

    L’augmentation du nombre de contrats de service ainsi que la hausse très nette des commandes de lignes moyen format ont permis une progression des prises de commande dans le segment Sheetfed de 12,0 % à 152,0 M€. Le chiffre d'affaires est resté avec 150,0 M€ inférieur de 3,0 % à la valeur de l'année précédente de 154,6 M€. Malgré de meilleures marges, l’EBIT est demeuré avec 4,6 M€ légèrement en deçà de celui de l'année précédente (5,7 M€) en raison du chiffre d’affaires et des coûts de développement des nouveaux produits.  

    Le segment Digital & Web inclut désormais depuis le début de l’année les activités du secteur dynamique de l’impression d'emballages flexo. L’emballage souple, autre marché d’avenir, fait lui aussi appel à des rotatives. Avec une hausse des entrées de commandes de 18,5 % à 57,7 M€ et un chiffre d'affaires de 30,4 M€ en léger recul, les commandes en carnet sont passées de 95,5 M€ à 103,5 M€. L’optimisation de KBA-Flexotecnica (–1,8 M€), les coûts élevés de R&D et le recul du chiffre d'affaires ont grevé le résultat sectoriel qui s’établit à –2,3 M€ (2016 : –2,6 M€).  

    L’augmentation des commandes dans l’impression fiduciaire et l’impression directe sur verre s’est traduite par une hausse des entrées de commandes dans le segment Special de 25,3 % à 125,7 M€. En impression sur métal, les commandes enregistrées avant le salon professionnel METPACK début mai n’ont pas, conformément aux prévisions, atteint les bons résultats de l’année précédente. Le chiffre d'affaires a progressé de 2,6 % à 87,8 M€ (2016 : 85,6 M€). Le bénéfice sectoriel s’est accru à 4,6 M€ contre 1,0 M€ au premier semestre 2016.  

    La nouvelle machine à impression sur métal CS MetalCan est destinée au marché des boîtes boisson en deux parties, sur lequel KBA n’était pas encore présent, et qui connaît une croissance mondiale de 3 % par an. (2)

    Bilan et profil de financement solides

    Les stocks accrus en vue de la hausse de chiffre d’affaires prévue dans les trimestres à venir ainsi que la hausse des créances due à la concentration des livraisons en fin de trimestre ont eu un impact négatif sur le cash flow opérationnel qui s’établit à –14,9 M€. Le cash flow libre de –44,4 M€ a par ailleurs été affecté par le paiement de la première tranche d'un montant de 21,3 M€ pour le financement partiel des provisions pour retraites. Avec des liquidités de 159,5 M€, des titres réalisables sur demande d’une valeur de 21,5 M€ et des lignes de crédit par caisse et aval élevées, le groupe Koenig & Bauer dispose d'une base financière solide. Le ratio de capitaux propres a légèrement augmenté par rapport au total du bilan en hausse à 31,3 % (fin 2016 : 31,1 %).  

    L’effectif du Groupe a crû de 111 salariés par rapport à l’année précédente pour atteindre un total de 5 327 au 31 mars. En plus d’un renforcement ponctuel des effectifs dans le secteur Service en pleine expansion et pour les nouvelles applications destinées aux marchés de l’emballage et de l'impression numérique, 67 nouveaux salariés ont rejoint le Groupe suite à l’acquisition de KBA-Iberica Die Cutters.  

    Guidance pour 2017

    Le directoire escompte pour le reste de l’année une dynamique renforcée pour le chiffre d’affaires du Groupe avec des effets positifs sur le résultat. En l’absence de dégradation significative du contexte économique et politique pour notre activité à l'international, la direction table pour 2017 sur une croissance organique du chiffre d’affaires du Groupe de jusqu'à 1,25 Mrd€ et un résultat opérationnel proche de 6 %.

    ]]>
    news-628 Tue, 18 Apr 2017 08:47:45 +0200 L’impression dans toutes ses facettes à l’occasion du 200ème anniversaire de l’entreprise https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/limpression-dans-toutes-ses-facettes-a-loccasion-du-200eme-anniversaire-de-lentreprise/ Quelques mois seulement avant que le groupe Koenig & Bauer AG (KBA) fête ses 200 ans le 9 août 2017, le nouveau KBA Report n°50 vient tout juste de paraître. Sur ses 52 pages il propose au lecteur des reportages issus des différents segments de marché du groupe, ainsi que des récits captivants sur les stratégies et philosophies d’entreprises d’imprimeurs du monde entier.   Parmi les thèmes abordés : l’impression LED-UV qui se répand de plus en plus, l’ennoblissement en ligne d’emballages haut de gamme avec des machines double vernis et des groupes de dorure à froid, les investissements récents des imprimeurs numériques et des éditeurs de journaux. Le magazine présentera également les derniers développements et innovations du groupe comme l’application permettant de conduire une presse Rapida depuis un smartphone qui a été largement récompensée, ainsi que le nouveau site e-commerce développé pour les machines numériques K1 de KBA-Kammann permettant de commander en ligne des bouteilles et autres récipients en verre personnalisés.  

    Un supplément sur l’histoire longue de 200 ans de l’entreprise est joint au 50ème KBA Report.

    Dans l’éditorial du magazine le CEO de KBA Claus Bolza-Schünemann revient sur l’année 2016 qui a été clôturée avec le meilleur résultat consolidé de l’entreprise depuis sa création il y a près de 200 ans. Les évènements les plus marquants de la longue histoire du plus ancien constructeur de machines à imprimer du monde ont été résumés dans un supplément joint au magazine. Bolza-Schünemann : « En septembre, nous allons fêter notre anniversaire comme il se doit. Nos fondateurs nous ont non seulement transmis la volonté et la capacité d’explorer de nouveaux chemins techniques, mais aussi l’engagement d’être toujours au plus proche des souhaits de nos clients. C’est vis-à-vis de cet héritage que nous nous sentons obligés. »

    KBA Report est disponible en allemand, en anglais, en français, en espagnol et en italien auprès des agences locales de KBA ou du service marketing central de Koenig & Bauer AG

    tél.: +49 (0)931 909-4567
    fax: +49 (0)931 909-6015 
    e-mail: marketing@kba.com

    en version papier ou au format PDF téléchargeable à l'adresse suivante : http://www.kba.com/downloads-glossar/supportdownloads/kba-report/

    ]]>
    news-614 Wed, 22 Mar 2017 07:30:00 +0100 Koenig & Bauer renoue avec la croissance et les bénéfices https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/koenig-bauer-renoue-avec-la-croissance-et-les-benefices/
  • Augmentation du chiffre d'affaires de 14 % à 1 167 M€
  • Progression des activités de service, nouvelles parts de marché dans les secteurs de croissance de l’impression d’emballage et de l’impression numérique
  • Prises de commande solides et volume de commandes en cours élevé
  • Marge bénéficiaire la plus élevée des 199 ans de l’histoire de l’entreprise
  • Rentabilité dans tous les segments
  • Augmentation du ratio de capitaux propres à 31 %
  • Proposition de dividende de 50 centimes d’euro par action
  • Guidance 2017 : chiffre d'affaires jusqu’à 1,25 M€ pour une marge opérationnelle d’env. 6 %
  • Nouveaux objectifs pour le Groupe jusqu’à 2021 avec une augmentation du bénéfice de 70 M€  
  • Avec une progression significative du chiffre d'affaires et du résultat pour l’exercice 2016, le groupe Koenig & Bauer a déjà atteint en grande partie voire dépassé ses objectifs à moyen terme annoncés début 2015 seulement, avec des marges inédites jusqu’à présent. « Nous avons généré une croissance rentable grâce aux marchés actuels et nouveaux dans l’emballage, aux applications industrielles en impression rotative numérique et à la poursuite du développement de notre activité de service – et cela, sans bénéficier d'une conjoncture favorable », a expliqué le CEO Claus Bolza-Schünemann. « Avec la rentabilité de tous les segments, nous avons réalisé un autre de nos objectifs, a déclaré le CFO Dr. Mathias Dähn. Après une décennie de recul du chiffre d’affaires et de marges peu satisfaisantes, nous voulons associer nos actionnaires à cette réussite de façon équitable. Le directoire et le conseil de surveillance proposeront lors de l’assemblée générale qui se tiendra le 23 mai 2017 un dividende de 50 centimes d’euro par action. »  

    Évolution positive de l’activité dans le Groupe KBA

    En dépit d’un contexte économique mondial et politique qui demeure compliqué, le volume des entrées de commandes se rapproche avec 1 149,7 M€ du chiffre de l’année précédente (1 182,7 M€). Les commandes en carnet se situaient toujours, avec 557,5 M€ à la fin de l’année 2016, à un niveau élevé (2015 : 574,9 M€). Grâce à la réorientation vers les marchés d’avenir, le chiffre d'affaires a dépassé avec 1 167,1 M€ la valeur de l'année précédente (1 025,1 M€) de 13,9 %. En raison de la progression dans les pays européens hors Allemagne, en Amérique du Nord et Amérique latine ainsi qu’en Afrique, la part des exportations se situait avec 85,5 % légèrement au-dessus du niveau élevé de l’année précédente (85,0 %). L’activité dans la région Asie/Pacifique a été marquée par le ralentissement de la conjoncture en Chine.  

    Prévisions d’EBT jusqu’à 5 % entièrement réalisées

    La hausse significative des bénéfices à leur plus haut niveau des 199 ans de l’histoire de l’entreprise a été permise par la croissance du chiffre d’affaires avec des marges supérieures, la constance d’un fort taux d'utilisation des capacités de production et la réduction durable des coûts de base suite à l’achèvement du programme de restructuration. Le résultat opérationnel (EBIT) et le résultat avant impôts (EBT) sont passés à 62,9 M€ et 56,8 M€, hors produits exceptionnels. Avec 4,9 %, la marge opérationnelle prévue de jusqu’à 5 % a été entièrement atteinte. D’importants produits exceptionnels issus des dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles de 22,4 M€ et la prise en compte des impôts différés actifs de 7,4 M€ ont également influencé favorablement le résultat d’exploitation. Le résultat consolidé qui a plus que triplé avec 82,2 M€ (2015 : 26,9 M€) correspond à un résultat proportionnel par action de 4,98 € (exercice précédent : 1,62 €).  

    Le segment Sheetfed a accru sa part de marché mondial en offset feuilles à près de 25 % et dépasse même nettement 60 % en grand format. (1)

    La dynamique de rendement positive se poursuit dans le segment Sheetfed

    Grâce à la croissance du marché de l’emballage et la conquête d'importantes parts de marché, le segment Sheetfed a pu augmenter son chiffre d’affaires de 9,5 % à 615,0 M€. En dépit des coûts importants induits par les salons et la R&D, l’EBIT a progressé de 25,5 M€ à 31,3 M€ sous l’effet de l’augmentation du chiffre d’affaires avec des marges supérieures, de la bonne utilisation des capacités de production et du développement des activités de service. Après la phase d’accalmie attendue suite à la drupa, le montant des commandes enregistré au quatrième trimestre a atteint le niveau très satisfaisant de 569,7 M€ (2015 : 663,0 M€).    

    Croissance des segments Digital & Web sur les marchés d’avenir

    La progression des activités de service et des nouvelles applications d'impression numérique a permis la poursuite du développement du segment Digital & Web qui atteint avec un EBIT de 1,9 M€ la zone de rentabilité malgré les coûts de R&D qui ont grevé le résultat sectoriel. Avec une augmentation des entrées de commandes de 28,0 % à 150,8 M€, le chiffre d’affaires a enregistré un bond de 59,0 % à 156,5 M€. Koenig & Bauer compte continuer à gagner du terrain en impression numérique grâce à sa coopération avec HP dans le secteur de l’emballage ondulé et à ses propres gammes RotaJET.  

    À la drupa, la rotative jet d'encre RotaJET L a fait la démonstration de son excellente qualité d'impression. De nouvelles applications pour l’impression industrielle et l’emballage sont actuellement en cours de développement. (2)

    Augmentation des commandes, du chiffre d’affaires et des bénéfices dans le segment Special

    L’essor des solutions d'impression d’emballage s’est traduit par une hausse des entrées de commandes à 491,4 M€ (2015 : 477,7 M€). En impression de sécurité, nous avons maintenu dans un contexte de concurrence exacerbée notre position de leader international avec une part de marché de plus de 80 %. Le chiffre d’affaires est passé de 422,9 M€ pour l’exercice précédent à 472,0 M€, soit une hausse de 11,6 %. Le bénéfice sectoriel a progressé de 27,7 M€ en 2015 à 42,8 M€.  

    Structure bilantielle et solidité financière encore renforcées

    La hausse nette du cash flow libre de –23,7 M€ pour l’exercice précédent à 2,3 M€ a contribué à l’augmentation des liquidités à 202 M€ (31.12.2015 : 186,3 M€). Avec des liquidités nettes confortables de 168,1 M€ et des lignes de crédit par caisse et aval respectives de 80,0 M€ et 237,2 M€, Koenig & Bauer dispose d'une base financière solide. De plus, des moyens suffisants sont disponibles pour renforcer l’engagement sur les marchés de croissance et investir dans des processus de production et informatiques efficients. La solidité de la structure du bilan a été encore améliorée par l’augmentation du ratio de capitaux propres par rapport au total du bilan en hausse de 31,1 % (2015 : 26,5 %).  

    Les effectifs du Groupe ont augmenté en 2016 de 69 personnes et s’élèvent désormais à 5 318 salariés. En plus d’un renforcement ponctuel du personnel dans le domaine en expansion du SAV et des nouvelles applications pour les marchés de l’emballage et de l’impression numérique, 60 salariés sont entrés dans le Groupe suite à l'acquisition d’Iberica AG qui signe l’entrée sur le marché très dynamique des platines de découpe.  

    Guidance pour 2017

    « En dépit d'un contexte économique mondial qui demeure complexe, en particulier au vu de l’évolution politique récente, nous abordons avec confiance l’année de notre bicentenaire, a déclaré Claus Bolza-Schünemann. En l’absence de dégradation significative des conditions de notre activité à l'international, nous escomptons en 2017 une croissance organique du chiffre d’affaires du Groupe atteignant jusqu'à 1,25 Mrd€ et un résultat opérationnel proche de 6 %. »  

    KBA-MetalPrint a mis en service la première ligne d’impression et de vernissage Mailänder 280 imprimant exclusivement des plaques d’aluminium pour la fabrication de « longcaps », ces capsules à vis très en vogue pour les spiritueux haut de gamme. (3)

    Nouveaux objectifs pour le Groupe 2017 - 2021

    D’ici 2021, le directoire de KBA vise une croissance organique du chiffre d’affaires du Groupe d’environ 4 % par an, dont plus de la moitié devrait être générée par l’impression d'emballages. L’activité de service, en expansion dans tous les secteurs, et l’accroissement des parts de marché devraient également y contribuer. « Notre objectif, indique le Dr. Mathias Dähn, est qu’à l’avenir tous les secteurs participent à la croissance. Étant donné qu’une progression des ventes de machines en impression fiduciaire est peu probable, nous étudions toutes les opportunités de croissance, y compris des partenariats stratégiques dans le cycle de vie des billets de banque. »  

    « Nous ne recherchons pas une croissance à tout prix, mais une croissance rentable, déclare le Dr. Mathias Dähn. En fonction de l’évolution de l’économie mondiale, des marchés de consommation et des investissements nécessaires pour la croissance, nous escomptons jusqu’en 2021 une marge opérationnelle entre 4 % et 9 %. Une augmentation du bénéfice de 70 M€ devrait résulter de l’optimisation du secteur de l’impression fiduciaire et du développement de l’activité de service (respectivement ≈ 20 M€) ainsi que d’un réseau de production intégré et des acquisitions stratégiques (respectivement ≈ 15 M€). »  

    Le renforcement de la solidité du Groupe Koenig & Bauer par la réduction de la volatilité et des risques constitue un autre objectif stratégique du directoire. L’accroissement de la part de l'activité de service dans le chiffre d’affaires à 30 % doit améliorer la stabilité des bénéfices. Pour minimiser les risques au niveau du bilan, le financement d'environ un tiers des provisions pour retraites va être à partir de 2017 et en tranches annuelles sur une période maximale de cinq ans couvert par la longévité et les fluctuations de taux d’intérêt. 

    Un ratio de dividende de 15 % à 35 % du résultat consolidé, un ratio de capitaux propres > 45 % et une fourchette de fonds de roulement net entre 20 % et 25 % du chiffre d'affaires font également partie des nouveaux objectifs du Groupe.

    ]]>
    news-187 Fri, 29 Jan 2016 10:03:00 +0100 Une profession de foi en faveur de l'imprimé dans un monde numérique https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/une-profession-de-foi-en-faveur-de-limprime-dans-un-monde-numerique/ L'imprimé sous toutes ses formes fait partie intégrante de notre quotidien. Avec son offre technologique très diversifiée s'adressant aux différents segments de la filière graphique – de l'impression de billets de banque aux solutions d'emballage les plus variées –, le groupe Koenig & Bauer (KBA) en est un acteur incontournable. « Add more KBA to your day » – telle est la devise choisie par le constructeur pour la drupa 2016. « Avec nos clients, nous mettons en œuvre des procédés de haute qualité pour ajouter de la couleur à de nombreux produits du quotidien et rendre ainsi la vie plus colorée, pointe le président du directoire Claus Bolza-Schünemann. Une mission que nous entendons réaffirmer à travers notre devise pour la drupa et notre participation à ce salon. Impression et numérique sont aujourd'hui indissociables. »  

    L'entreprise a mis au point une stratégie baptisée KBA 4.0. consistant à mettre à profit la numérisation qui s'impose dans tous les domaines pour créer de nouveaux produits et services destinés à améliorer encore la rentabilité de ses clients. Pour cela, KBA développe à partir des données numériques disponibles des potentiels de création de valeur ajoutée. Les premiers résultats seront présentés lors du salon. « Add more KBA to your day », c'est aussi la volonté de simplifier le quotidien des conducteurs grâce à un éventail de services étendu, mettant l'accent sur la performance, la fiabilité, la qualité et la rentabilité.

    Lors de la drupa 2016, le groupe KBA présentera sur un stand de près de 3 000 m² aménagé sur son espace habituel dans le hall 16 (stand 16C47) toutes les nouveautés et derniers perfectionnements en matière de produits, processus et services. D'autres informations concernant la participation de KBA au salon suivront dans les semaines à venir.

    ]]>
    news-186 Fri, 04 Dec 2015 14:46:00 +0100 HP redéfinit l’impression sur l’emballage en carton ondulé en collaboration avec KBA https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/hp-redefinit-limpression-sur-lemballage-en-carton-ondule-en-collaboration-avec-kba/ HP dévoile la première presse rotative HP PageWide T1100S. Développée conjointement avec KBA, celle-ci redéfinit la pré-impression sur liner de volumes élevés pour les emballages en carton ondulé. L’impression numérique est le segment connaissant la plus forte croissance dans le secteur de l’emballage, avec un taux prévisionnel de 17 % de croissance annuelle, ce marché devrait représenter 19 milliards de dollars en 2019(1). Les solutions numériques pour l’emballage permettent d’imprimer de petites séries de façon économique et tout en donnant accès à la personnalisation de chaque boîte.  

    « Les transformateurs et les marques se doivent de créer des emballages efficaces et plus ciblés, tout en réduisant leurs coûts », commente Eric Wiesner, directeur général de la division PWP (PageWide Web Press) de HP « HP et KBA ont fait équipe pour commercialiser la presse la plus productive au monde(2), proposant aux transformateurs une haute valeur ajoutée en réunissant dans une seule et même presse, les gains d’efficacité de la pré-impression avec ceux de l’impression numérique. »  

    DS Smith Packaging est le premier client à s’équiper de cette presse d’une laize de 2,8 m (110 pouces), qui offre une productivité et une flexibilité nettement accrues par rapport aux technologies conventionnelles.  

    « Nous avons choisi la nouvelle presse rotative HP PageWide T1100S comme prochaine étape dans notre programme PrePrint numérique innovant » témoigne Stefano Rossi, président-directeur général de DS Smith Packaging Division. « Notre collaboration avec HP a permis le développement et  l’élaboration de la première machine numérique capable d’imprimer à la vitesse et la largeur de laize dont nous avons besoin pour la production sur carton ondulé à haut volume. Elle offrira à nos clients une flexibilité  pour les court-tirages sans précédent ainsi qu’un niveau de qualité constante. »  

    L’impression sur carton ondulé réinventée

    Alors que la technologie conventionnelle ne permet d’imprimer que de multiples exemplaires d’un même modèle de boîte (présentant tous le même aspect et les mêmes dimensions), la presse rotative HP PageWide T1100S à architecture MLPA (Multi-Lane Print Architecture) révolutionne la production du liner pour le carton ondulé.  

    L’architecture HP MLPA divise la laize en plusieurs voies d’impression, ce qui permet d’imprimer sur la même presse, dans chaque voie,  les liners pour des boites de taille différente avec des longueurs de tirage différents. Il est ainsi possible de mettre en file d’attente et d’imposer ensemble plusieurs séries courtes voire ultracourtes, sans pause entre les jobs sur une voie, pendant qu’un long tirage est exécuté sur une autre voie.  

    HP MLPA, en conjonction avec tous les avantages de l’impression numérique, ouvre la voie à la personnalisation et la customisation économique de l’emballage en carton ondulé, répondant aux demandes de séries plus courtes sans obliger à créer des stocks. Les transformateurs de carton ondulé peuvent donc désormais imprimer uniquement la quantité nécessaire, au moment où ils en ont besoin.

     

    Une réponse adaptée aux marques en termes de rapidité et de qualité de production

    Alors que les marques cherchent de plus en plus à personnaliser leurs emballages, les transformateurs doivent faire face à des délais plus serrés et des séries plus courtes, tout en assurant une haute qualité de production à moindre coût. Imprimant à des cadences qui peuvent atteindre 183 mètres linéaires par minute et 30 600 m2 à l’heure, la  rotative HP PageWide T1100S aide les transformateurs de carton ondulé à prendre en charge rapidement de nouveaux travaux complexes.  

    Grâce à des options multiples de traitement des supports, combinant notamment l’agent fixateur HP (HP Bonding Agent), l’agent de traitement HP (HP Priming Agent) avec les encres aqueuses à pigments quatre couleurs (CMJN) HP A50, les clients bénéficient d’une qualité d’impression offset sur des liners standards, couchées ou non couchés, d’un grammage allant de 80 à 400 g/m2. Tout cela contribue à des économies, une flexibilité et une productivité accrues tout en délivrant une qualité remarquable avec une saturation élevée des couleurs, une forte densité optique du noir et du texte parfaitement net. Des solutions de traitement en ligne et « near-line » pour le HP Priming Agent ainsi que pour la dépose de vernis aqueux contribuent  également à la qualité d’impression qu’attendent les plus exigeantes des marques.  

    Des options de configuration telles que auto-splice / rembobinage, traitement en ligne et vernisseuse en ligne ou encore  le dispositif KBA PATRAS « Automated Paper Logistics System », permettent à la solution de gagner encore en efficacité.

    ]]>
    news-185 Fri, 27 Nov 2015 16:32:00 +0100 L'IGN (94) réorganise son service impression et installe une Rapida 145-5 avec QualiTronic ColorControl https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/lign-94-reorganise-son-service-impression-et-installe-une-rapida-145-5-avec-qualitronic-colorcontrol/ L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) basé à Saint-Mandé a installé l’été dernier une nouvelle presse offset KBA Rapida 145-5 équipée du système de mesure et de régulation en ligne des encrages QualiTronic ColorControl et du changement automatique des plaques d’impression DriveTronic FAPC pour rationaliser son service impression. La nouvelle machine qui remplace deux presses offset âgées d’une vingtaine d’années a été configurée pour imprimer une multitude de travaux cartographiques de grande qualité pour le compte de l’IGN et d’autres clients. Le spécialiste de la cartographie

    L'IGN est un établissement public national placé sous la double tutelle du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et du ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt. Il a pour vocation de décrire la surface du territoire national et l'occupation de son sol, et d'élaborer et de mettre à jour l'inventaire permanent des ressources forestières nationales. Au 31 décembre 2014, l’institut comptait 1716 agents dont 38 au service impression à Saint-Mandé et 11 au service finition à Villefranche-sur-Cher, ayant réalisé un chiffre d’affaires de 45,53 M€ hors subventions pour charge de service public.  

    90% des travaux réalisés par le service impression de l’IGN sont des cartes topographiques et routières vendues sous la marque IGN. On y trouve des atlas routiers spiralés ou dos carré collé, des cartes de France maxi format plastifiées, des mini cartes, des cartes topographiques, routières ou touristiques (du 1/25 000e au 1/1 000 000e), des cartes en relief thermoformées ou encore des posters. L’ensemble de l’impression, ainsi qu’une grande partie de la finition, c’est-à-dire découpe, pliage, thermoformage et pelliculage sont assurés en interne. L’IGN imprime aussi les cartes nationales pour le Luxembourg, ainsi que divers travaux pour des tiers comme d’autres opérateurs de l’État, les pompiers, les Conseils Régionaux et les offices de tourisme. Le service impression assure également la production de l’ensemble des outils de communication interne et externe de l’IGN.      

     
    Réorganisation du service impression

    L’acquisition de la nouvelle KBA Rapida 145 s’inscrit dans un projet complet de réorganisation du service impression qui a été planifié et mis en place par Florence Berthier, chef de service depuis 2009. « Dès mon arrivée à la tête de l’imprimerie, ma mission était de renouveler le parc machines qui commençait à vieillir. », explique Florence Berthier. « Le premier projet qui visait seulement le remplacement de la presse quatre couleurs moyen format de 1992 avait été refusé par les services d’achats de l’État car jugé non viable face à la baisse des tirages et à la crise du marché de l’impression labeur. Nous avons donc dû repenser le projet. Finalement, nous avons décidé de remplacer nos deux presses, dont une KBA Rapida 142-5 de 1998, par une seule machine grand format très automatisée, permettant de réduire le nombre d’opérateurs de 10 à 5 pour un travail en deux équipes. Les opérateurs qui ont dû quitter leurs postes ont bénéficié d’un programme de reconversion. »

     

    Un cahier des charges exigeant

    Comme à l’IGN chaque investissement doit obligatoirement passer par un appel d’offre, un cahier des charges très précis a dû être défini en amont. Pour le concevoir toute l’équipe du service impression s’est rendue à la Drupa en 2012, a rencontré les différents constructeurs, et a interrogé le service marketing pour prendre en compte les éventuelles évolutions des produits. C’est Timothée Royer, l’ingénieur de l’équipe, qui a monté le dossier d’appel d’offre et définit les critères d’attribution du marché : « Tout d’abord, il fallait pouvoir imprimer des ouvrages de grande qualité sur divers supports car l’IGN a une excellente réputation qu’il ne fallait pas mettre en péril. Etant donné que la nouvelle presse devait remplacer deux machines, la productivité était également un facteur important. En 2014, nous avons imprimé 3,7 millions de cartes avec deux presses en deux équipes et maintenant tout passe sur une seule machine. La fiabilité de la presse était également cruciale. Comme nous n’avons pas de service maintenance en interne, il fallait que le SAV soit réactif. Quant au constructeur, il devait respecter des délais très serrés afin de pénaliser le moins possible notre production. Nous lui avons ainsi accordé seulement deux mois pour démonter les anciennes machines, livrer et installer la nouvelle et effectuer la formation sur site, tout en tenant compte de la particularité de nos locaux qui se trouvent en sous-sol et qui ne sont accessibles que par une trappe. Après avoir assisté à des démonstrations en direct au sein des usines des différents constructeurs et noté toutes les propositions des candidats selon ces critères, c’est KBA qui a remporté le marché avec une Rapida 145-5 hautement automatisée. »  

    Une KBA Rapida 145 automatisée avec QualiTronic ColorControl

    Afin de répondre aux exigences de l’IGN en termes de rentabilité, la nouvelle KBA Rapida 145, dont la vitesse d’impression est de 15.000 f/h en version standard, a été dotée du dispositif  DriveTronic FAPC, qui permet de changer toutes les plaques en mode automatique en trois minutes, du DriveTronic SIS, un dispositif électronique de rectification latérale automatique des feuilles sur le tambour de marge d’une précision extrême, ainsi que du CleanTronic, un laveur combiné pour rouleaux, blanchets et cylindres d’impression. Pour assurer que toutes les feuilles imprimées d’un tirage soient bonnes, la machine est également équipée de l’ErgoTronic ColorControl intégré au pupitre de commande et du système de mesure et de régulation en ligne des encrages QualiTronic ColorControl. Conforme à la norme ISO 12647 et PSO, le QualiTronic ColorControl mesure chaque feuille du tirage et régule les encrages en mode dynamique toutes les 10 feuilles.  

    Des prestations sur mesure

    « Nous sommes très satisfaits du déroulement de l’installation et du démarrage de la KBA Rapida 145. », ajoute Christophe Chenu, le chef du département impression et le responsable exploitation de la nouvelle presse. « KBA a parfaitement respecté les délais imposés et a su gérer les contraintes liées à la configuration de nos locaux, ainsi qu’au fait qu’un de nos conducteurs offset, Alexandre, soit sourd-muet. Un système d’alertes visuelles a donc été installé sur la presse et tous les signaux de la presse sont transférés vers un boîtier qu’Alexandre a toujours sur lui et qui vibre quand la machine se met en route ou s’arrête. »   

    Equipé pour l’avenir

    Trois mois après la mise en service de la KBA Rapida 145, elle a déjà 1.100.0000 de tours au compteur, assure la production des deux anciennes presses tout en ayant encore des réserves en termes de capacité de production. « On espère dans un premier temps maintenir le niveau actuel de notre production, puis décrocher de nouveaux marchés au sein de notre univers cartographique. », explique Florence Berthier. « Depuis peu, par exemple, nous proposons un nouveau service aux particuliers qui s’appelle « carte à la carte » qui permet de commander des cartes personnalisées via le service en ligne « boutique Loisirs » de l’IGN. Ces cartes sont ensuite imprimées sur nos  traceurs. Un service similaire sera proposé très prochainement aux offices de tourisme qui ont besoin de quelques centaines de cartes pour organiser par exemple, des trails ou des randonnées. Celles-ci seront imprimées sur notre nouvelle presse offset. »

    ]]>
    news-184 Fri, 27 Nov 2015 10:17:00 +0100 Boussaa Emballages à Tunis choisit la rose parmi les machines à imprimer https://www.koenig-bauer.com/fr/actualite/details/article/boussaa-emballages-a-tunis-choisit-la-rose-parmi-les-machines-a-imprimer/ Sur le marché depuis quelques mois seulement, la Rapida 105 PRO suscite déjà beaucoup d’intérêt, comme par exemple dans les pays du Maghreb avec une première commande en provenance du Maroc. Une autre machine cinq couleurs avec groupe de vernis arrivera en mars prochain chez Boussaa Emballages à Tunis. Mohamed Boussaa a créé son entreprise en 1958 à l’âge de 18 ans. Elle fait partie des plus anciennes imprimeries de Tunisie. Jusqu’à maintenant, Broussaa était presqu’exclusivement orienté vers les travaux de labeur et ne produisait des emballages qu’occasionnellement. Le crédo de l’entreprise : zéro compromis en termes de qualité et transparence maximale au niveau des prix.

    Une nouvelle unité pour la fabrication d‘emballages

    Après plus d’un demi-siècle, Skander et Elyes Boussaa, les enfants du fondateur, désormais décédé, créent avec Boussaa Emballages une nouvelle unité destinée au marché en pleine croissance du packaging. Le nouveau site de production se situe à proximité de l’aéroport de Tunis, un emplacement idéal en termes de logistique.

    Alors que Boussaa produisait jusqu’à maintenant sur des presses B2 d’autres constructeurs, l’entrée sur le marché du moyen format s’effectue avec la nouvelle Rapida 105 PRO, car KBA est le leader sur le marché des emballages. De plus, le représentant local, Graphic Evolution propose un conseil et un accompagnement de premier choix. En collaboration avec Boussaa Emballages une solution sur mesure a ainsi été élaborée. Pour Skander et Elyes Boussaa ce sont les divers automatismes permettant de minimiser les temps de calage qui les ont convaincus. La machine est donc équipée du FAPC pour un changement rapide des plaques, du DriveTronic SRW pour le lavage simultané des rouleaux, du FastClean pour un lavage rapide des groupes de mouillage, ainsi que du LogoTronic Professional qui assure une gestion automatique des travaux sur la base du CIP4. Certains de ces automatismes ne sont disponibles que sur des presses KBA.

    Les fils réalisent le rêve de leur père

    Dans les conditions politiques et économiques actuelles, seuls des entreprises saines et dirigées de manière professionnelle peuvent se permettre d’investir au Maghreb. Noureddine Amalou, Ingénieur commercial chez KBA-Sheetfed Solutions: « Ces entreprises ne cherchent pas à avoir les machines les moins chères. Elles veulent plutôt investir dans des presses qui leur garantissent une rentabilité maximale et des ROI fiables. » En comparant de près les différentes technologies proposées, la Rapida 105 PRO sort nettement du lot. En fin de course, il était de même chez Boussaa Emballages, un des leaders d’opinion des industries graphiques tunisiennes.

    Sven Strzelczyk, Directeur commercial chez KBA-Sheetfed Solutions: « Cet investissement dans une Rapida 105 PRO aura surement une influence sur les autres imprimeries des pays du Maghreb. Nous sommes très heureux de pouvoir livrer une des premières presses de cette nouvelle série à Boussaa Emballages », un sentiment partagé par Skander et Elyes Boussaa. Leur père défunt a dit un jour: « Les presses KBA sont les roses parmi les machines à imprimer. Si les conditions le permettent, nous allons également en acheter une un jour.» Cette rêverie du fondateur est désormais devenue réalité.

    ]]>